Eclaire moi de tes flots, que veux tu en échange ?

Une nouvelle monnaie :

Je décrète par les pouvoirs de la littérature le Cri une nouvelle monnaie, une monnaie littéraire. En fonction de la puissance créatrice d’un écrit celui ci aura un Cri plus ou moins fort. Maintenant écrite elle est! En effet, j’ai longtemps révé d’un monde où les livres étaient des biens rares et précieux comme lorsqu’on achète la nouvelle voiture à la mode. Voire même comme un statut d’artefact légendaire rare. Ou bien même si chaque livre n’avait le droit qu’à un exemplaire unique en version originale. Un peu comme les grimoires magiques dans les histoires fantastiques.

De plus toujours pour rester sur cette notion de création de valeur d’échange je trouve cela d’autant plus justifié que les écrits donnent aux êtres de mots et de lettres la valeurs qu’ils le souhaitent. De même que lorsqu’un article est réalisé sur un personnage public, en fonction de si il est mélioratif ou péjoratif sa carrière en sera affectée. Et ainsi donc résultera une augmentation ou une diminution de ses moyens d’échanges.

Bien sur je conçois que le Cri n’est contraint d’aucunes des limites de rareté du monde réel étant donné que c’est l’auteur qui redéfinit la rareté de cette monnaie. Par exemple dans une planète désertique avec une eau quasiment inaccessible il préfèrera obtenir une bouteille d’eau qu’un sac de pièce d’or tandis qu’à l’inverse sur une planète doté d’eau en abondance il sera préféré une monnaie différente. D’où cette nécessité du Cri, une monnaie littéraire à rareté fluctuante.

Il est bien de le déclarer mais seulement dans l’usage l’objet prends corps

Première chance :

En cours de vie. Au milieu d’un nouveau destin. Il y a Jimmy un jeune vagabond qui ère de détritus en détritus à la recherche de nourriture ou même de couverture pour passer la nuit. Sa situation n’a pas toujours été ainsi. En effet comme pour bon nombre des sans abri la vie a été pour lui une terrible descente aux enfers. De fils d’industriel richissime il est devenu orphelin quand le jour où sa famille d’un revers de venin à décidé de faire disparaitre l’acte de naissance de celui-ci et ainsi faire de lui un des domestiques ayant été grassement traité par le défunt père. Laissé pour mort devant la décharge des usines familiales il avait dans un premier temps tenté de récupérer ses privilèges par un ami avocat… Echec violent. La justice par l’argent… Il avait ensuite tenté de mettre fin à ses jours à plusieurs reprises, sans aucun succès. La mort elle même ne voulait pas de lui. Il n’avait donc plus le choix, il allait devoir survivre en oubliant les regards des autres… Soit le paradoxe absolu du noble qu’il était. Il s’agissait de désapprendre.

C’est lors d’une soirée à pêcher près de la Forêt Des Neufs Chateau qu’il nous implora, nous « écrivain du destin », de lui transmettre un peu de Cri. Bien entendu il l’exprima en des termes plus grossier.

« Bordel ! Si une magie consciente m’écoute qu’elle me rende justice des épreuves qu’on m’a imposé si jeune. Le choc du changement de situation m’a brisé. J’en arrive même certaines nuit glaciale à me demander quel est mon nom ! Et ce qui me désole le plus est d’être contraint d’oublier ma tendre mère morte de la tuberculose ! Parce que dans le fond je vois bien que mon esprit, par sécurité, efface ma mémoire passée. Cela fait 8 ans et c’est un peu plus douloureux chaque jour! Non le temps ne résout pas tout ! Mais la justice elle le peut ! » s’exprime le jeune homme les joues rouges de larmes.

Exténué le jeune homme s’en retourne à sa couche. « Il faut se concentrer sur le présent, ce qui bouge, la météo, le feu du réchaud, non ! ne pas penser à hier mais au joie de l’instant ». Fatigué par son monologue intérieur il s’envole vers le monde du meilleur, Morphée et compagnie.

Parce que près de la pureté de l’endormi il se peut le trouble-fête offrant. L’ombre lumineuse d’une présence se glissant entre les buissons y dépose la monnaie nouvellement créée d’une félicité future. Le sourire du sachant, celui qui oriente est coupable. Il est conscient de son impact. Il pèse dans le destin. Cette réalité lui est acquise et il le sait. Dans la convention le milieu des deux n’est autre que le sommet.

A son réveil, de retour dans la douleur, Jimmy remarque un sac rempli brodé de son nom passé avec ses initiales. En l’ouvrant il y découvre une justice divine bienfaisante. Son acte de naissance disparu, une enveloppe lourde ainsi qu’un livre neuf du nom de KEY de l’auteur Julien Coué (un français sans doute). Il décachète la lettre et y découvre une clé entourée d’un texte manuscrit:

 » Jimmy,

Ta situation nous affecte. Moi et le lecteur. Car oui tu es un acteur comme nous tous. Nous ne pouvons te dire le nom de ton bienfaiteur. Toutefois, tu as le droit de connaître la cause de ce don. Quand le propriétaire a vu que dans ses ténèbres le livre sacré KEY scintillait d’empathie à ton égard il a estimé, passant le long de ta couche, que tu étais plus indiqué pour le détenir. Recevoir en cadeau cet objet sacré est synonyme de bien être matériel, et cela fait apparaitre le sac. A celui-ci est joint une clé elle ouvre en présentant ton acte de naissance un coffre t’étant entièrement destiné, à la banque. Ne te poses pas la question de tes bienfaiteurs car tu y gaspillerais notre don. De plus je t’offre un conseil plus précieux que notre Cri:

Ne t’en tête pas à jouer le Compte de Monte Cristo et aller te venger de ta famille. Si de la reconnaissance tu éprouves à notre égard, démarre une aventure fabuleuse à partir de ce que la rue et ses gens t’ont appris.

L’ombre

Ps: Observer ton aventure sera notre Cri. »

Ainsi est lancée une aventure. La première utilisation de ce pouvoir. Qu’adviendra t’il de Jimmy ? Seule la suite nous le dira.

Tout est une question de Cri

Merci à tous de m’avoir lu, j’espère que mon article vous aura plu si c’est le cas n’hésitez pas à vous abonner ( si ce n’est pas déjà fait ) et à effectuer un don pour participer à la vie du blog 🙂 Merci à vous vous êtes les meilleurs !

Ponctuel
Mensuellement
Annuellement

Faire un don ponctuel

Faire un don mensuel

Faire un don annuel

Choisir un montant

€5,00
€15,00
€100,00
€5,00
€15,00
€100,00
€5,00
€15,00
€100,00

Ou saisir un montant personnalisé


Votre contribution est appréciée.

Votre contribution est appréciée.

Votre contribution est appréciée.

Faire un donFaire un don mensuelFaire un don annuel

4 Replies to “Le Cri”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :