Reste concentré quand sur le rebord y est déposé ton désir le plus cher
Petit coucou 😉

Non loin du gouffre

Là d’où se représente toutes ces entités réside le monde du rebord. Là même d’où les désarticulés se veulent sauter le pas pour n’en revenir que d’hier. Le soleil qui plane projette les êtres lumineux dans le bonheur de l’échec.

Plus le désarroi se manifeste plus ils aiguisent leurs chemins. Développant des solutions nouvelles, écrivant des chefs d’œuvres à la hauteur de leurs singularités. De tout temps ils étaient là. Et pourtant malgré tout les moyens à disposition pour graver une réalité aucun n’a pensé à y décrire le monde du rebord. En effet aussi omni présent que la vie même il est entré dans l’évidence de l’acquis. C’est bien ici le problème.

Comme en amour (car oui il s’agit perpétuellement de ça), prendre pour acquis une entité est le moyen le plus rapide de la perdre. Les habitués ou bien même les mortels expérimentés en la matière ne s’y trompe jamais ou bien pour conforter les non initiés au fond de leurs puits ils font mine d’égalité.

Se terrer et vivre dans son puits n’est pas une honte ou un manque à sa personne, en effet l’air y est frais et l’eau y abonde. Toutefois le rebord n’est permis qu’à celui qui malgré les parois glissantes et les chutes incessantes à jamais ne cesse.

Et, alors… le silence des corps

Imaginez que lors d’un 123 soleil (merci Squid Game) le moment de la pause vérificatrice jamais ne cesse. Être sur le rebord c’est aussi ça. Une endurance sans faille face à une situation tenable pour le corps mais réputé insurmontable pour l’esprit.

Plus personne ne bouge. Le vent s’incruste par curiosité. « Mais qu’est ce donc pourquoi cesser leurs vacarmes, ils auraient donc retrouvé la raison ? ». Le temps, lui, ne cesse. « Il se peut qu’ils soient toujours conscient. Bien qu’il n’accepte leur statut de variable que lorsqu’ils sont en mouvement je n’en suis pas pour autant en charge de leurs états d’âme ! »

C’est parce qu’au sommet de la base, le jeu s’est assoupit. L’explication simple se veux foi chez nous autres. Rien n’empêche la fin, rien n’est acquis.

Mood

Porter par les incessantes demandes des différentes direction je croule ces derniers temps sous une montagne de dossier d’un ennui mortel. Etant un créatif c’est d’autant plus compliqué car j’aime à me concentrer sur mes projets artistiques, littéraires, etc. Là en ce moment je suis dans le rush même à la maison. Je rentre me douche, mange une salade et me précipité sur mon manuscrit. Surtout qu’après je continue la lecture de mes romans qu’il me tarde de retrouver toute la journée. Tel que Pourquoi écrire ? de Philipp Roth, Si une nuit d’hiver un voyageur de Italo Calvino mais aussi l’excellent L’étrange cas du Dr Jekyll et M. Hyde et autres récits fantastiques de Stevenson.

En ce moment j’avoue surtout être à fond sur Italo Calvino son style d’une maîtrise quasi absolu nous entraine dans une histoire où l’on participe à l’élaboration de la trame avec son auteur. Etant maintenant un personnage je me laisse guider par une aventure aux issues sans communes mesure.

En ce moment je sais pas vous mais je me fais des oeufs au plat au petit déjeuner et je dois remarquer que couplé avec une tasse de café c’est un régal. Oui j’essaie de me réjouir du simple pour atteindre l’état d’émerveillement créatif lors que je croise des détails de ma vie qui feraient office de matière première valable pour mes récits

Merci à tous de m’avoir lu, j’espère que mon article vous aura plu si c’est le cas n’hésitez pas à vous abonner ( si ce n’est pas déjà fait ) et à effectuer un don pour participer à la vie du blog 🙂 Merci à vous vous êtes les meilleurs !

Ponctuel
Mensuellement
Annuellement

Faire un don ponctuel

Faire un don mensuel

Faire un don annuel

Choisir un montant

€5,00
€15,00
€100,00
€5,00
€15,00
€100,00
€5,00
€15,00
€100,00

Ou saisir un montant personnalisé


Votre contribution est appréciée.

Votre contribution est appréciée.

Votre contribution est appréciée.

Faire un donFaire un don mensuelFaire un don annuel

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :