Pars là j’y vois la spirale de l’inconscience nous gagner
Petit Coucou

J’aime cette sensation de plaisir qui monte quand du coin de mon couteau, j’étale ce beurre salé sur cette tartine grillée. Ce même beurre aussi éphémère que la sensation qu’il me procure. Oui cet instant a de la valeur, on devrait le rendre disponible à tout à chacun. Gratuitement ou à la vente. Attention je ne parle pas d’acheter du pain du beurre, de le griller et de le tartiner en suite. Non ! Je parle ici d’un tout, d’un environnement propice : un salon ouvert sur une plage comme seuls bruits de fond les vagues, un appartement fenêtres ouvertes à 6h du matin où les voitures se veulent sage, un champs longeant une rivière le matin. Je conçois que toutes les options de ce goût ne sont pas ouverte à tout le monde mais au moins un jour, laissez vous entrainer d’un réveil matinal, la légèreté d’un goût que je parfume à ma guise d’un café-brouillard.

Je n’ai pas peur de le dire. J’ai le sens du projet. Donc croyez moi bien qu’une fois lancé au service de mes desseins seul l’éphémère me détournera d’un objectif condamné à être accompli. Non, s’il vous plaît ne me traité pas d’arrogant, mais seulement d’explorateur qui se veut tracer sa propre fin plutôt que celles qu’on lui présentent. Il ne s’agit pas de choisir mais de concevoir.

Pour l’instant, chaque coup du destin m’a réussi par la suite. A partir de cette phrase j’en ai bien conscience… Je vis un sursis. Soit mais le sursis il sera intense. Parsemé d’écrit, d’espoir, d’amour, d’amour, de ténèbres, de lumière, et surtout d’écrit. Et de dessins. Et de ver.

L’ombre d’une plume ne reflètera jamais le futur. Ce n’est pas parce que par un système de Machine Learning croisant les habitudes culturelles, les thématiques abordés et le mouvement que un stylo pourrait prévoir la suite de l’histoire. N’oublions jamais que de l’ombre nous en avons tiré le mal. Croyez vous vraiment que de son jugement il s’agit d’en tirer un futur acté ?

Le pale dragon rose qui m’accompagne le long de cet article, s’appelle Wuy. Parcourant le temps à la recherche d’un but il prit le temps de se faire connaitre et de vous exposer sa vision fluctuante de la sagesse. Brisant mon plafond pour reprendre son envol, se faire fit de toutes geôles, il développe un immense portail mêlant nuages roses bleutés d’une teinte pourpre. Pour alors s’en allait loin, près de mes souvenirs.

Donc où en étais-je, le RER B. Oui c’est par là…

L’homme trempée dans un imperméable ombre, se mouvait à travers le tumulte de la pluie. Occultant sa concentration première pour survivre.

Merci à tous de m’avoir lu, j’espère que mon article vous aura plu si c’est le cas n’hésitez pas à vous abonner ( si ce n’est pas déjà fait ) et à effectuer un don pour participer à la vie du blog 🙂 Merci à vous vous êtes les meilleurs !

Ponctuel
Mensuellement
Annuellement

Faire un don ponctuel

Faire un don mensuel

Faire un don annuel

Choisir un montant

€5,00
€15,00
€100,00
€5,00
€15,00
€100,00
€5,00
€15,00
€100,00

Ou saisir un montant personnalisé


Votre contribution est appréciée.

Votre contribution est appréciée.

Votre contribution est appréciée.

Faire un donFaire un don mensuelFaire un don annuel

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :