Une fourmi dans l’Espace

Scroll down to content

Et si on changeait de version

Petit coucou

Me hâtant le long de cette montée me vient l’idée du repos. Non pas que le travail me révulse, non. Juste l’idée qu’après l’effort, le réconfort. Une fois à mon bureau j’agence ma journée. J’établis mes objectifs et comme un rituel semblable à la pause café je m’attèle à déterminer une ou plusieurs valeurs ajoutées que je peux produire non pas pour mes employeurs mais pour moi. Cette notion de travail pour soi, est à mon sens essentiel dans le développement de chacun et dans son accomplissement propre. Dans certains cas il s’agit de la conceptualisation d’un projet dans un autre la rédaction d’un article. Par exemple là j’ai augmenté mon stock de produits disponibles (tous de ma conception) et je me lance maintenant dans un roman d’amour. J’encourage grandement à le faire, croyez moi c’est si bon de finir sa journée en sachant que vous avez accompli quelque chose pour vous même plutôt que d’être utilisé par un système.

C’est maintenant ma pause déjeuner j’enfile un jambon beurre et c’est parti je rédige cet article. Je dois avouer que cette fois-ci l’inspiration m’est venue d’un générateur de mot sur le web. Et comme un peu d’essence somnolait en moi, une étincelle à suffit à enchanter mon imaginaire.

Larry, un vieil homme, sur le chemin de sa menuiserie. Quelques peu titubant, des suites d’une soirée un peu arrosée, il manque de renverser un jeune plein d’entrain plein sourire. Après tout ce long parcours, une fois à son bureau, comme attiré plus près du réel, il se dit: »Mais que ferait une fourmi seule sur la Lune ? »

« – Houston ! Jimmy Cheng à découvert quelque chose d’absolument inimaginable ! En continuant ses mesures sur Sol 24 il a découvert qu’une fourmi se baladait en effectuant de petit bond et cela sans aucune protection ni difficulté ! dit le superviseur de bord.

– Et où est-elle ? Vous l’avez capturée au moins ? demanda son directeur de programme depuis la Terre.

– La capturer ? Mais vous dormiez pendant les cours de bio ? En ce moment Jimmy la suit et la film pour en apprendre d’avantage sur son comportement en milieu hostile. Une fois observé un documentaire détaillé sera mis en place, alors oui nous la capturerons !

– Eh bah maniez-vous de me rédiger ce rapport ! instigua le chef.

(Je ne sais vraiment pas pourquoi j’associe toujours les chefs à des personnes dures et sans pitié, bon on va effacer caricature pour convenir aux médias majoritaires)

Remake de la réponse:

« – Bah parfait ! Donne moi ça quand tu veux mon chat ! fit son chef d’une voix mielleuse. »

Extrait du rapport:

Tout doucement elle s’avance vers une roche. Elle s’arrête, regarde à droite puis à gauche comme pour vérifier qu’aucun prédateur n’est présent. Elle effectue un léger saut, qui atteste de son adaptation à ce milieu. S’accrochant à la roche elle en fait le tour. Pendant presque 5 heures terrestres elle en fait le tour. Au bout d’un moment elle s’arrête, elle ne bouge plus. Inquiet nous vérifions nos capteurs et nous apercevons que les indicateurs vitaux sont positifs. Son sommeil est confirmé par son éveil trois heures heures après. Comment se nourrit-elle ? Eh bien, c’est cela le plus surprenant, au simple contact de matière son organisme se régénére. Nous estimons l’origine de ce miracle à un changement brutal d’environnement. Probablement dut à la dernière mission. Or cette hypothèse nous l’écartons. En effet, l’IA Spectrops admet n’avoir jamais visualisé de signe de vie semblable, or celle-ci était déjà en production au moment de la mission précédente. Surtout qu’une fois en chemin vers la Lune elle effectue toujours une première synchronisation globale pour détecter le moindre organisme vivant. Donc si celle-ci avait été jusqu’à répertorié même des microscopiques bactéries il est inconcevable que celle-ci l’ait utilisé d’autant que son âge établi est de 3 ans soit 4 ans après la mission précédente. La question principale qui se pose en pareil cas est surtout celle de son itinéraire. Dans l’observation suivante il est question d’une marche continue jusqu’à Sol 33 où alors seulement elle a prit le temps de s’installer, d’agencer la poussière de Lune tel un nid…

« – C’est drôle que tu sois resté si longtemps dans l’Espace , dit Larry s’adressant son pouce »

L’odeur fumante de la machine à café, le bruit pesant de ses outils sur le bois et son regard noyé dans le grand ailleurs. Tout cumul de situations, de vies ou même de liquide conduit à une approche nouvelle. Un divertissement inattendu. Un événement révolutionnaire. Une fourmi dans l’Espace.

Merci à tous de m’avoir lu, j’espère que ma nouvelle vous aura plu si c’est le cas n’hésitez pas à vous abonner ( si ce n’est pas déjà fait ) et à effectuer un don pour participer à la vie du blog 🙂 Merci à vous vous êtes les meilleurs !

Ponctuel
Mensuellement
Annuellement

Faire un don ponctuel

Faire un don mensuel

Faire un don annuel

Choisir un montant

€5,00
€15,00
€100,00
€5,00
€15,00
€100,00
€5,00
€15,00
€100,00

Ou saisir un montant personnalisé


Votre contribution est appréciée.

Votre contribution est appréciée.

Votre contribution est appréciée.

Faire un donFaire un don mensuelFaire un don annuel

2 Replies to “Une fourmi dans l’Espace”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :