Un parcours comme un autre, entre deux foulées

Scroll down to content
Hop et hop puis hop
Petit coucou 😉

La meilleure sensation de la course c’est quand on arrête l’effort l’objectif atteint. Double récompense. Non seulement on est heureux et fier de ce que l’on a accompli mais surtout l’éveil des sens ( notamment dans un parc ou dans une forêt ) est une sensation unique. Jamais autrement nos sens animal sont autant en éveil et en harmonie avec son environnement. C’est un retour aux sources dans on ressort apaisé. Voilà pourquoi chaque fois que j’ai une décision importante à prendre dans ma vie je lasse mes chaussures et rejoins un ami pour un footing d’une quarantaine de minutes. 

Le souffle court, le regard transperçant je m’élance au devant du courant. Le vent frappe mes pectoraux à moins que ce soit juste l’effet de la transpiration sur mon T-shirt qui le plaque contre mon torse. Un pas après l’autre je passe les obstacles. Usant de mes cuisses en montée comme poursuivi par un loup. Surtout la nuit. 

En hiver c’est un peu comme un départ à l’aventure. On enfile son bonnet. Son petit pull. Voire son manteau. Slalomant entre les gens et le verglas la fin d’un tour du parc à des allures de victoire intense. Il faut reconnaître à cette saison le point positif que le corps chauffe plus vite et qu’il est donc plus aisé de rentrer dans sa séance. Glissant sur les miroirs gelées car détourné par la vue d’un beau bouledogue français ^^’ mon postérieur savoure la rudesse de dame nature sous sa forme la plus froide si je puis dire. Ce n’est certes pas aussi dur que du béton mais la température de l’amortisseur nous le fait vite oublier.

Une tempête de neige se prépare. Je vois au loin une voiture dans le parc. Etonnant comment est-elle rentrée. Puis je vois qu’elle me klaxonne. Je m’arrête. M’approche prudemment.

« Bonjour jeune homme, je suis désolé mais le parc ferme il est 23h30 et en plus il y a de la neige partout. »

Je ne m’étais pas aperçu que le sablier avait aussi continué sa course. Si seulement comme dans le manga Dragon Ball il y avait la salle du temps où le flux s’écoulerait plus lentement. Créé des mondes cérébrales dans lequel on pourrait nous projeter pour réviser, pour gagner du temps, serait incroyable. Une minute de notre temps équivaudrait à quatre heures dans ce monde. Ce changement de paradigme aurait aussi sans doute un effet complètement novateur sur le monde du travail et permettrait aux personnes qui travaillent uniquement sur ordinateur de terminé une journée de travail en deux heures. 

Après cette parenthèse Tech Idea je vous propose un poème sur le thème du réveil/travail:

Réveil tôt

Sommeil tantôt

Chargement en cours…

Je suis à la bourre.

Traits tirés 

Sourire masqué

Vraie corvée

Ces transports blindées

Bonjour cordial

Conversations futiles

Concours national

Des idiots utiles.

Merci à tous de m’avoir lu, j’espère que mon article vous aura plu si c’est le cas n’hésitez pas à vous abonner ( si ce n’est pas déjà fait ) et à effectuer un don pour participer à la vie du blog 🙂 Merci à vous vous êtes les meilleurs !

Ponctuel
Mensuellement
Annuellement

Réaliser un don ponctuel

Réaliser un don mensuel

Réaliser un don annuel

Choisir un montant

€5,00
€15,00
€100,00
€5,00
€15,00
€100,00
€5,00
€15,00
€100,00

Ou saisir un montant personnalisé


Votre contribution est appréciée.

Votre contribution est appréciée.

Votre contribution est appréciée.

Faire un donFaire un don mensuelFaire un don annuel

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :