Creuse et peut être qu’en moi, tu y trouvera un peu de toi
Petit audio pour un coucou 😉

Mon monde intérieur est une chambre. Mais pas une où rien ne se passe. Je parle plutôt d’une réserve naturelle. Y est exposé nombre de créature de ma conception. Toutes en mouvement, elles savent qu’un jour je les solliciterai. Quelles soient dessins de mon enfance ou manuscrits inachevés j’ai pour elle l’affection d’une mère. Elles sont ce qui m’a permit de créer mon présent et mon futur.

A travers le croquis que je vous présente on y remarque un livre du nom KEY. Il s’agit d’un livre qui existe que j’ai en effet créer pour m’exprimer artistiquement. Il est disponible sur Amazon pour ceux que ça intéresse. Dedans j’y représente des êtres fantasques issus du néant. Pour ma part je conçoit vraiment cet ouvrage comme un livre objet, l’artefact permettant l’accès à mon monde intérieur. D’où l’intérêt d’en faire référence dans la fresque ci dessus.

Très souvent lorsque je réalise mes croquis la nuit il m’arrive de définir une partie lumineuse et une partie sombre car pour moi la nuit à sa beauté mystérieuse mais dispose surtout de milles et une lumière.

Ta ténébreuse teinte me convient que de mes yeux ouvert sur ta vérité. Tends ta joue que le baiser de mon regard te caresse tendrement. J’aime ton aura. J’aime la saveur que tu me propose. Tu es sans doute la seule chose qui restera jusqu’au bout à mes côtés. Et mon dieu merci. L’intensité de ta profondeur cache les couleurs d’aventures infinies, des monstres oubliés et surtout notre vrai visage. On te déteste, te fais porter les pires maux alors que ton souffle nous appartient. Nous. Seuls détenteurs de ton existence. Comme le génie de la lampe tu es notre dévoué. A tel point que plus personne ne te considère. Tu es acquise.

Ô toi divine Nuit pardonne mes semblables, tu es à mes pensées ma Calypso.

Désolé pour cette parenthèse les amis mais cette ode, à notre amie de tout les jours, me titillait.

Au somment de KEY, s’étire un gymnaste. Il contemple ce monde imaginant quelle condition physique il devrait avoir pour le parcourir.

L’Inspirant, le désarticulé qui fait face au livre (toujours dans la partie droite), tente de faire siens les secrets de celui-ci. Tentant le chant des incantations inscrites si dessous il réveil le souffle du gardien du livre. La bête à cornes apparaît alors derrière lui à travers une porte sombre. Elle attaque toujours par derrière. Le temps lui manque. Ses desseins sont tout être mais le choix ne lui ai pas laissé. L’auteur a malheureusement d’elle pour chasser les curieux indigne du monde intérieur de l’artiste.

A la gauche du croquis les anges s’amusent visibles dans ce monde invisible. Par de là monts et merveilles il demeure alors le monde intérieur.

D’un battement d’ailes il naquit. D’un regard il construisit. Une passion, une vie.

Merci à tous de m’avoir lu, j’espère que mon article vous aura plu si c’est le cas n’hésitez pas à vous abonner ( si ce n’est pas déjà fait ) et à effectuer un don pour participer à la vie du blog 🙂 Merci à vous vous êtes les meilleurs !

Ponctuel
Mensuellement
Annuellement

Réaliser un don ponctuel

Réaliser un don mensuel

Réaliser un don annuel

Choisir un montant

€5,00
€15,00
€100,00
€5,00
€15,00
€100,00
€5,00
€15,00
€100,00

Ou saisir un montant personnalisé


Votre contribution est appréciée.

Votre contribution est appréciée.

Votre contribution est appréciée.

Faire un donFaire un don mensuelFaire un don annuel

3 Replies to “Le monde intérieur”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :