L’Instant des sens a toujours du sens

Scroll down to content

Clope au bec, comme Huy Le Becq
Enjoy 🙂

Un délicieux moment partagé autour d’une pizza Carbonara suavement traversée de sauce piquante. Le bruit de la pluie en fond teinté de discussions urbaines. Tout cela a un certains sens. Rien dans ce restaurant n’est outre norme. Allongé sur mon fauteuil en cuir noir, j’observe tout ces groupes étalant leurs vies privées à qui saura en tirer parti.

Tchink ! (Un verre se casse)

La serveuse est coutumière du fait. Sans doute une nouvelle. Personne ne relève. Tous se projettent alors en elle. Qui n’a jamais commis de fautes les premiers jours de boulot ? D’une certaine manière ce verre cassé nous rassemble. Peut être pas sincèrement. Mais intimement. En effet cette première bourde lorsque Lisa avait dévoilé à son premier patient, sans aucun tact, que celui-ci était mourant évoquait aussi sa chambre de bonne où elle picolait avec Cathia le soir. La caisse mal tenu par Pierre à l’hypermarché du coin, où il s’endormait devant les clients des suites de nuits blanches à terminer son mémoire d’histoire des arts. Léa qui alternant petits boulots sur petits boulots pour financer son nid d’amour avec Gaston jeune peintre anarchiste, avait oublié de déclarer toutes ses sources de revenus aux impôts.

C’est toutes ces petites erreurs qui nous font devenir alors des « adultes responsables ». En exterminant la dernière bribe d’enfance qui subsistait en nous.

La Panna Cotta fruits rouges alors finit et l’addition réglées, nous nous lançons à la quête de nouveaux trésors de culture à la Fnac. L’avantage d’y aller en semaine pendant les vacances est qu’il y a très peu de monde surtout vers 14h. On y croise un panel d’archétype, de l’étudiant passionné qui feuillette une encyclopédie sur l’art Polynésien en passant par la geek casque sur les oreilles à la recherche d’un manga CyberPunk. Tout cet atmosphère m’enchante. C’est sur étonnamment on est loin de la fréquentation des magasins de sport.

Je m’étalerai pas d’avantage. Le bruissement du papier entre les doigts de l’ancien temps. La pluie qui toque aux vitres muettes. Le tapis de velours de la pièce lecture. Le bruit des pas du vendeur hyperactif étouffés par la moquette. Le murmure de l’enfant qui demande à sa mère: « On part quand ? »

Ces détails ont du sens. Ils ravivent ma mémoire. Me ramène à l’essentiel. M’emporte loin des « adultes » et de leur « sérieux ». Ma mémoire dépends de mes sens. C’est ainsi et seulement ainsi (pour mon cas) que de délicieux souvenirs refont surface des abîmes infinies du monde contraint.

J’espère que cet article vous aura plu, si c’est le cas n’hésitez pas à vous abonner (si ce n’est pas déjà fait) et à effectuer un don pour participer à la vie du blog 🙂 Merci à vous, vous êtes les meilleurs.

Ponctuel
Mensuellement
Annuellement

Réaliser un don ponctuel

Réaliser un don mensuel

Réaliser un don annuel

Choisir un montant

€5,00
€15,00
€100,00
€5,00
€15,00
€100,00
€5,00
€15,00
€100,00

Ou saisir un montant personnalisé


Votre contribution est appréciée.

Votre contribution est appréciée.

Votre contribution est appréciée.

Faire un donFaire un don mensuelFaire un don annuel

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :