La Fresque qui sommeille en moi

Scroll down to content

Surgit d’en bas je vins parmi nous, planter la graine d’un éveil

Une ombre me parcourt. Voilà plusieurs que je songe à une représentation horizontale de ce que j’éprouve lorsque la nuit je m’éveille. Car voilà un constat qui l’emporte sur les autres. En fin de compte la seule réalité qui compte est la notre. Le simple fait de s’apercevoir que le bonheur est aussi accessible dans le changement remet en perspective l’avis des uns.

J’aime à associer les flux, le mouvement continue, à deux grandes entités majeurs: le vent pour l’aspect matériel et le temps pour attester. C’est pour cela qu’à la base du dessin est représenté une surface orné de tourbillon. Ils génèrent cette réalité dans le croquis.

Contrairement à mes croquis habituels il y a d’une part le côté horizontal qui diverge mais aussi surtout, sur le plan graphique, il y a le coté lumineux des démons et à droite les ténèbres des anges. Le grand créateur de ces deux dimensions est l’oeil quittant les ténèbres du bien.

La convention disparaitra avec les technologies, pour nous dévoiler enfin la nature refoulé de notre existence mortelle. La pluralité auto-centrés l’emportera sur l’unité béat du tous pareil, c’est là la réponse final de l’oeuvre.

Les herbes en mouvement en bas à gauche s’émancipe du néant elle cherche une lumière leur permettant d’augmenter leurs tailles, leurs sécurités mais aussi leurs beautés. Elles se rêvent exponentielles et intemporelles. Malencontreusement le déformé triangulaire au-dessus les écrasent sourire aux lèvres contemplant l’avenir des puissants dont il se veut participant. L’artefact caché à la droite de celui-ci lui permet d’ajuster la ligne temporelle en fonction de son besoin de survie. De plus les gants dans les poches lui permettent de préserver ses frêles petites mains des perturbations météorologiques temporelles qu’implique l’utilisation d’un tel objet.

Sur sa tête, en équilibre, l’Exiguë Walter C. régit l’ordre des flux. Personne ne le voit puisqu’il est le fantôme de l’artefact temporel.

Quant au démon à cornes pleurant au céleste sommet de la lumière, c’est un exilés des abysses qui expie ses tendances expressionniste. L’oeil ne le voit pas d’un bon oeil. Le besoin de création de ses créations. La fameuse peur de l’élève dépassant le maître conjuré sans nul pitié.

Les nuages se veulent synonymes de bien être de douceur et pourtant on retrouve ceux-là dans les ténèbres angélique à ma droite. En dessous du corps de l’Oeil est une bête Carforth, elle n’évoluera pas, elle se complaît à sa place. Elle est son familier, doué d’ignorance et principal adhérent à sa cause. à sa droite la dernière victime de sa faim, l’ange Aimé BOULOT. Victime de son appétence à l’assistance des plus démunies, l’Oeil souhaitait rétablir l’équilibre. Il tend à un monde uniforme ou ceux dépourvus de bien se sentent au mieux. Et que ceux que la Destinée (lui) à doté de sens du sacrifice, se donne à l’incessant labeur de purification des limbes.

Si la sinistre Vérité de sied sache que en l’Oeil tu es. Détermine tes plans et modifie les quotidiennement. Ne juge pas de l’un ni de l’autre, si tu es l’Oeil tu dirige. Pour tes plans et non pour la morale. Oculi vult discedere ab nobis.

Merci à tous de m’avoir lu. Si vous avez aimé n’hésitez pas à me mettre un petit like et à vous abonner si ce n’est pas déjà fait.

Vous pouvez aussi effectuer un don pour participer à faire vivre Intel-blog 🙂 Il vous le rendra bien 😉

Ponctuel
Mensuellement
Annuellement

Réaliser un don ponctuel

Réaliser un don mensuel

Réaliser un don annuel

Choisir un montant

€5,00
€15,00
€100,00
€5,00
€15,00
€100,00
€5,00
€15,00
€100,00

Ou saisir un montant personnalisé


Votre contribution est appréciée.

Votre contribution est appréciée.

Votre contribution est appréciée.

Faire un donFaire un don mensuelFaire un don annuel

5 Replies to “La Fresque qui sommeille en moi”

  1. Bonjour,
    Merci de ta visite et de ton abonnement sur mon blog ! J’aime bien ce que tu fais, j’y retrouve un graphisme et une recherche proche du zentangle. Et ceci m’intéresse, me rend curieuse. Je trouve cette approche très chouette et intéressante pour moi qui ne sait pas dessiner sans « copier » et qui aime être créative autrement qu’au travers de mots.

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :